»L’acheminement vers l’Iran de produits biologiques thermosensibles demeure complexe, notamment en raison du respect impératif de la chaîne du froid cumulé à l’extrême rigueur administrative et documentaire.«

Stéphane Robineau, Condor Nantes, France

Les ferments lactiques français à la rescousse des fromages iraniens pour un délicieux partage de saveurs

La France est connue pour sa richesse et sa variété de fromages ; pas étonnant que certaines enzymes ou recettes soient également utilisées dans le lointain Iran !

Cependant, la prise en charge de tels produits sensibles reste contraignante et complexe à bien des égards:

La réglementation applicable sur les biens à double usage implique un contrôle exigeant et des garanties quant à l’utilisation finale et civile des ferments lactiques transportés. Un Certificat Sanitaire et un Certificat d’Analyses ont également dû être établis.

Les ferments lactiques sont extrêmement sensibles aux variations de température d’où un maintien impératif entre +4 et +8 degrés tout au long de la chaîne logistique – C’est un défi particulier car peu d’options de stockage se présentent pour ce type de produits réfrigérés ; d’autre part, en « température contrôlée », la fréquence des vols directs entre Paris et Téhéran reste relativement faible. L’autonomie du dispositif ne dépassant pas les 48 heures, chaque étape du transport doit être programmée et cadencée en conséquence.

En outre, des obstacles divers peuvent compliquer le processus : horaires d’ouverture des banques, restrictions liées au Ramadan au moment du transport (par exemple, arrivée à Téhéran le lendemain de la fin du Ramadan), des horaires de travail différents entre la France et l’Iran, des weekends décalés entre les 2 pays (week-end le jeudi et le vendredi en Iran).

Pour notre client Kalleh Dairy Co, premier groupe laitier en Iran, nous avons pu gérer en souplesse tout le processus avec des prestations sur mesure : la collecte de tous les permis et certificats nécessaires, l’enlèvement en « just in time » des ferments lactiques près de Saumur, le stockage temporaire à Paris et l’emballage spécifique, le vol Paris – Téhéran et, enfin, la livraison dans les délais sur le site de production à Téhéran.

  1. La mission
    Le transport et le traitement documentaire d’un envoi sous température dirigée de ferments lactiques depuis la France vers une usine de production laitière iranienne basée à Téhéran.
  2. Le défi
    En termes de temps, toutes les différentes étapes devaient être précisément coordonnées. Le respect impératif de la chaîne du froid et le calendrier serré de notre client, Kalleh Dairy Co, premier groupe laitier iranien, ont nécessité des méthodes rigoureuses et exigeantes.
  3. Notre solution
    Un calendrier précis a été établi en tenant compte de tous les impératifs logistiques et caractéristiques locales. Pour le maintien constant de la température (+4 / +8°C) de ces produits thermosensibles, un dispositif d’auto-refroidissement a été adapté dans l’emballage avec une surveillance constante de la température.

Ähnliche Beiträge

Avec «Red Bull Extreme Sailing» sur la voie du succès.

»Quand il s’agit d’équipements très particuliers, assurer la réussite d’un transport vers la Russie devient quasiment une œuvre d’art.« Andreas Gfrerer, Directeur de Condor, Salzbourg, Austria

Comment la plus haute montagne de Sibérie Orientale devient le décor d’un film à succès.

»Pour assurer le transport des équipements de tournage, Condor a dû mettre en oeuvre tout son savoir-faire et sa maîtrise des missions complexes : toutes les formalités administratives et douanières…

Dégustation de spécialités culinaires autrichiennes aux championnats de patinage artistique à Minsk – un défi logistique !

En souhaitant présenter des mets traditionnels autrichiens, la ville de Graz voulait se montrer sous son meilleur jour lors des Championnats d’Europe de patinage artistique à Minsk ; une entreprise…

Comment nous avons vaincu le froid russe pour Audi

»L’import et l’export de Haute Technologie ne sont pas des démarches simples, notamment en raison des réglementations liées à l’industrie de l’armement.« Condor Salzburg, AUTRICHE