Russie-Iran : début des pourparlers pour un corridor économique (« Green Channel »)

Les Autorités douanières de Russie et d’Iran travaillent ensemble sur un accord de simplification et sur l’instauration d’une procédure douanière intergouvernementale.

En raison de tensions politiques et diplomatiques, la Russie a mis en place des embargos sur l’importation de certaines marchandises provenant de Turquie et de l’Union Européenne. Ceci a engendré, d’une part, une forte baisse des recettes fiscales douanières et, d’autre part, un réel besoin  de remplacement, en particulier pour les denrées alimentaires d’importations turques. Par conséquent, Moscou et Téhéran ont lancé, en mai, des négociations pour un traitement douanier simplifié à l’import, afin de  compenser ces pertes par des produits iraniens. « L’Iran a promis solennellement de remplacer l’intégralité des volumes de denrées périssables fournis par la Turquie à la Russie », indique  Andrei Balyaninov, Directeur Général du Service Fédéral des Douanes de Russie, lors d’une conférence commune en Mai.  En complément des produits agricoles, seront également fournis des produits de la pêche ; dans ce cadre, une liaison aérienne est mise en place entre Téhéran et Astrakhan (Sud de la Russie). A terme, le volume d’importation de marchandises iraniennes devrait dépasser le milliard de dollars. De nombreux commerçants Russes ont d’ores et déjà déclaré l’intention de commercialiser des produits iraniens dans leurs magasins.